2 petits jours à Winnipeg

Après deux longues journées dans le train, à avoir dormi et s’être lavé comme nous avons pu, nous arrivons à Winnipeg un matin à 8h30. Capitale du Manitoba, au bord de la rivière Rouge, la ville est calme à cette heure-là. Pas grand-chose d’ouvert pour prendre un bon petit déjeuner. Le train fait une escale de 2h30 à Winnipeg. Les voyageurs peuvent visiter la ville en attendant de poursuivre leur chemin. Angélique rencontrée dans le train nous a suivis pour un petit-déjeuner copieux le temps de son escale. C’est à Fork Market que nous avons trouvé notre bonheur : pancakes, bacon, oeufs patate et chocolat chaud.

Tester le couchsurfing pour la première fois

J’avoue avoir voulu tester le couchsurfing lors de mon voyage à Toronto l’année dernière. Malheureusement, je n’étais tombée que sur des profils de gens que je trouvais louches, notamment que des hommes qui me proposaient des choses malhonnêtes. Je m’y étais prise un peu tard aussi. Cette fois-ci, c’est chez Tina que j’ai testé ma première expérience couchsurfing. Allemande expatriée dans la ville, elle nous a accueilli les bras ouverts dans son petit appartement. Lucille et moi étions toutes excitées. Enfin une bonne douche, un vrai lit, de vrais repas et une ville à découvrir pour les deux prochains jours. Nous avons beaucoup échangé sur nos cultures, la vie de Tina ici à Winnipeg. Elle était très curieuse et ce fut des moments très agréables.

Visite de la ville direction l’Exchange District

Winnipeg a des airs de Chicago. Du moins, ce que j’ai pu en voir dans les films, car je n’y suis pas encore allée. Il y’a beaucoup de bâtiments en briques rouges avec les escaliers de secours qui se déplient le long des murs. Ville très industrielle, elle doit sa croissance à l’exploitation des fourrures animales et la traite du bois qui descend le long de la rivière Assiniboine dans les années 1873. Dix ans plus tard, l’arrivée du la Canada Pacifique (le train), offrant au pays une extension vers l’ouest, Winnipeg se retrouve sur le trajet de l’expansion ferroviaire. Cela propulse encore plus son expansion.

On est surpris de ne pas voir grand monde dans la ville un samedi après-midi. En direction du centre, nous trouvons de grands buildings et quelques centres commerciaux. La ville a connu une crise économique dans les années 1930, provoquant la chute des affaires et du commerce de gros. Aujourd’hui, la ville vit encore grâce à l’industrie des nouvelles technologies et de l’information, mais aussi du transport. Accessoirement, on a appris à la fin de notre voyage que Winnipeg était aussi réputé pour être « la ville du crime ». Très rassurant.

Osborne Village, la fashion touch de Winnipeg

Osborne Village est réputé pour être le quartier fashion de Winnipeg. Deux rues plus loin, nous en avions fait le tour. On y trouve surtout beaucoup de boutiques de créateurs qui font vraiment de belles choses, aussi bien dans l’accessoire que dans l’habillement et l’intérieur de maison. Quelques magasins vintages essaient de sortir du lot, mais ils restent assez rares.

Saint Boniface, le coin des Français

Saint Boniface fut la première colonie de la rivière Rouge lors du commerce des fourrures. Le coin fut également la paroisse mère pour un bon nombre de francophones dans l’Ouest canadien. Ancienne ville du Manitoba, Saint Boniface est maintenant rattaché à la ville de Winnipeg. Réputé comme étant le coin des Français à cause de sa forte collectivité francophone, les bâtiments de la ville sont bien différents de l’exchange district. D’un blanc pur, le quartier révèle son histoire à chaque coin de rue. Malheureusement, il ne reste plus grand-chose de la cathédrale. Seule la façade est en place avec son cimetière qui accueille notamment Louis Riel, fondateur du Manitoba. On se balade avec plaisir le long de la rivière et Saint Boniface rejoint la gare par un superbe pont.

Le législature building, stratégie du Manitoba

C’est au détour d’une rue que nous tombant sur le Legislature Building, l’endroit où les lois du Manitoba sont établies. Monument imposant par ses piliers et la statue de la reine Victoria dans le parc à l’entrée, nous décidons de le visiter. Le bâtiment est ouvert au public et la visite est gratuite. Nous pouvons déambuler dans tous les couloirs, jusqu’aux portes des ministres. Beaucoup de salles sont fermées, mais nous pouvons admirer les deux superbes bisons de taille réelle dans le hall d’entrée. Emblème de la région, ces animaux prônent fièrement à l’entrée de l’escalier principale. Différentes galeries rendent honneur aux présidents d’assemblées, aux combattants de guerres ainsi qu’aux femmes de la nation.

Fork Market, la place animée de la ville

Fork Market fut le premier lieu que nous avons visité à Winnipeg, mais aussi le dernier. C’est le seul endroit où nous avons trouvé autant d’animation. Les gens y viennent pour manger, acheter des souvenirs, passer un bon moment dans le parc. Nous avons gouté une très bonne glace sur le bord de la rivière Rouge. Un dernier moment dans la ville avant de reprendre le train.

Prochaine étape ? Edmonton.

Suis-moi !

Instagram I Twitter I Facebook I Photos

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :